éléonore

limite de vie libre. 

Mémoire d'enfant enfermée dans la tristesse de mère seule qui doit assumer sans vouloir. Traces d'enfermement en moi qui ne se dissous qu en présence de mère, traces d'être seule et abandonnée à mon sort sans attention et sans être vue.

La même angoisse est dans mes cellules quand on ne me voit pas ; j'ai besoin qu'on me serre dans les bras qu on me console quand je pleure, qu'on m'aime un tout petit peu. 

Pourquoi me laisser pleurer comme ça ? Je n'existe pas , je veux disparaître et qu'on m'oublie maintenant, petite est seule et sans contact veut repartir d’où elle vient. Être en peine, Être en question de pourquoi je suis venue ici, terre inhospitalière. Je veux retourner dans ventre de mère si doux et protecteur. Renoncement à être en joyeuse décision de venue, pourtant j'ai toujours en moi ce parfum du ciel qui console mon âme et mon désir d'être sur terre est si fort que mon âme est tranquille avec chagrin et j'ai le souhait d'être la pour vivre cette décision si belle de venir éclairer et construire sur cette terre un temps de paix et de douceur de vivre. L'enfant qui pleure seule en moi est décidée a vivre. Elle sait qu elle a une vie a accomplir sans se retourner sans cesse dans les bras de sa mère absente. 

Soit tranquille avec les déchirements, ne t'occupe que de ce que tu veux vraiment. Demander l'aide de ma lumière de vie, je sais au fond de moi que je peux lui confier l’entièreté de ma vie sans regarder le doute de ma validation d'être là. Je suis là sans préoccupation d'être mieux que ce que je suis, je suis la même qu'à ma naissance, je suis moi et j'ai la force intacte de mon projet de vie, être plus simple et plus reliée à mon vrai cœur de vie, et demander aide à la terre et à mon ange qui me veille dans la lumière qui m entoure.

Être perdue aujourd’hui ;  je crois que je suis égarée, en réalité je change d'orbite dans la vie et je vais trouver l'ouverture par laquelle je me glisserai en cachette de moi-même et la route sera une autoroute quand je me prendrais moi dans mes bras sans rien attendre des autres et sans rien faire pour les autres, marre de donner mon énergie à tout perdre.

Le sens est de préserver ma vie et de me prendre moi dans mes bras, de prendre la fillette par la main et d'être sa mère sans oublier de voir les autres tels qu ils sont, des autres comme moi, ayant aussi besoin que moi, d'un espace où on est aimant de soi sans aimer trop l'autre. Excès de vouloir aimer m'encombre, voilà un aspect qui a besoin d'être dit, je suis simplement sur terre et pas plus. Mission simple, frange de joie s agite devant mes yeux !