JOSE ANTONIO –  NE PLUS REGARDER QUE CE JOUR QUI EST LÀ

J’aurais tellement à dire, à pardonner, mais surtout à me pardonner. Arrivé à ND de Consolation après une vie compliquée et injuste (la perte d’un papa de 39 ans pour un enfant de 13 ans) et un divorce très douloureux, mais aussi qui m’a appris à ne plus me considérer comme un enfant (mes filles me l’ont fait comprendre), je me suis accroché après beaucoup de folie pour me détruire.
Rien n’a pu me faire partir.
Je me suis fait aider pour sortir de la dépendance à l’alcool, pour un jour être fier et heureux de ce parcours : pour un exemple, mais surtout pour aider d’autres personnes qui n’ont plus envie de s’en sortir… le déclic…
Comme chrétien, ce lien m’a aidé à ne pas perdre espoir en la vie qui est belle. On ne peut pas changer les choses, mais il faut vivre avec et les accepter, apprendre à danser sous la pluie en pensant que c’est un bienfait, une belle journée de pluie : cela m’a donné peu à peu une qualité de vie.

 

D’où vient cette force, vient-elle de l’amour que je donne, mais aussi que je reçois ? Ces moments de rencontre qui me font rêver d’une vie meilleure à la portée de tous, ces moments passés avec des personnes heureuses qui nous rendent heureux, ces moments-là vont peu à peu me guérir du passé et ne me faire regarder que ce jour qui est là.
Je suis vivant et en bonne santé, entouré de personnes qui m’aiment et que j’aime. J’ai appris que mon corps est le temple du saint esprit, un miroir, une musique que j’aime et qui guérit mon cœur et fait me sentir bien.