EPICURISME

  • Une recherche de plaisir raisonnée, ordonnée, saine et responsable pour éviter tout déplaisir ou toute suprématie du plaisir ; des plaisirs simples favorisant notre équilibre et notre harmonie avec soi, la Nature et les autres. Le savoir est le moyen d'atteindre le bonheur. La joie est un sentiment de plénitude.
  • Une recherche des causes qui produisent le bonheur et d'une sagesse dont le but est l'atteinte de l'ataraxie, l'absence de douleurs du corps, la tranquillité de l'âme, une profonde quiétude, un état de félicité délivré des craintes et des troubles.

La vie "bienheureuse"
"Quand nous disons que le plaisir est notre but ultime, nous n'entendons pas par là le plaisir des débauchés ni ceux qui se rattachent à la jouissance matérielle, mais la raison vigilante qui recherche minutieusement les motifs de ce qu'il faut choisir et de ce qu'il faut éviter. et de rejeter les vaines opinions d'où provient le plus grand trouble des âmes"

"Une vie vertueuse"

On ne peut pas être heureux sans être sage, honnête et juste.

 

Le plus grand des biens est la prudence, c'est à dire la capacité à discerner, juger, choisir avec justesse.


EPICURE

"Apprendre à vivre, c'est apprendre à mourir".

Constat d'un état de souffrance physique et mentale de l'individu, d'angoisses fondamentales, de troubles de l'âme que les biens matériels, l'opulence, la sécurité ou la religion ne sauraient atténués.

Philosophie et amitié. Etre sage entouré d'amis, au sein d'une communauté, intervenant dans la vie publique que de façon exceptionnelle.

Repli vis à vis de la cité et de foule, un bonheur recentré sur l'essentiel, dans l'autosuffisance. 

L'école du jardin prône le bonheur dans le plaisir. Mais encore faut-il que ce plaisir vienne satisfaire un désir naturel, c’est-à-dire un désir qui ne soit pas insatiable.

Fuir les passions, repousser les plaisirs futiles et factices, tempérer ses envies.

Fondamentalement, le bien correspond au plaisant, le mal au douloureux.

Chaque instant doit être vécu indépendamment du reste dans un monde gouverné par le principe du hasard.

"Personne n'entreprend ni trop tôt ni trop tard de garantir la santé de l'âme"

"Car il ne ressemble en rien à un animal mortel, l'homme vivant dans les biens immortels" (Lettre à Ménécée)

Le Quadruple remède, 4 remèdes qui guérissent les souffrances de l’âme et mène à la vie la plus heureuse possible 

- Le dieu n'est pas à craindre (pas de puissance occulte, recherche des causes)

- Ne vous inquiétez pas de la mort
 (elle sera là où nous ne serons plus)
- Le bonheur est facile à obtenir
- La souffrance est facile à supporter
(construire notre vie pour que les plaisirs du corps et de l'esprit soient toujours présents, en se limitant au suffisant et à l'essentiel)


LUCRECE

Vivre le cœur content de peu, satisfaisant des désirs naturels comme boire, manger, philosopher.

Chasser la crainte de la mort, associée notamment à la recherche du pouvoir
(Désengagement politique).