Après l’extase, la lessive - Editions Pocket, 2010

de Jack Kornfield,
moine bouddhiste américain et titulaire d’un doctorat en psychologie clinique


Dans toutes les spiritualités, l’accomplissement personnel passe par des moments d’intense plénitude et de révélation intérieure. Mais ensuite ? Le quotidien et les habitudes reprennent leurs cours. Peu de livres font partager les moments de doute, de peur, d’incertitude, de colère et de sentiments contradictoires éprouvés par de êtres admirés pour leur engagement et leur accomplissement spirituel.

Extrait du témoignage d’une chrétienne contemplative :

« J’avais toujours été touché par la ferveur de mystiques comme sainte Thérèse d’Avila. Lorsqu’à la suite d’un échec relationnel et de problèmes familiaux, je passais un an dans un couvent, je lus et relus leurs paroles. J’avais l’idée romantique d’être en train de traverser la nuit obscure de l’âme. Mais cela ne s’arrêta jamais, je n’eus aucune expérience importante ni aucune illumination mystique. Quand je quittai le couvent pour devenir assistante sociale, je poursuivis ma vie de prière et de pratique contemplative, mais cela resta ordinaire et obscur durant des années. Maintenant je réalise que j’étais en fait déprimée et seule, et qu’il n’y avait là rien de vraiment mystique.

 

Puis, il y a 10 ans, je fis une retraite avec le père Bede Griffiths, un vieux moine catholique rayonnant qui avait un ashram en Inde. Nous avons parlé et il me dit que je m’étais fait toute une histoire à propos du cheminement spirituel et de la manière dont il devait se dérouler. Puis il prit mon visage dans ses mains : « Pourquoi ne pas être toi-même, me dit-il, dans toute ton unicité ? »

Je pleurais, je dansai, riant de tout ce que j’essayais être. Et maintenant, depuis des années, ma vie de prières et de contemplation continue de façon ordinaire, mais cela ne me déprime pas et j’en suis venue à aimer cette vie.
Aucune grande expérience ne m’est jamais arrivée, mais en m’aimant moi-même, tout a changé."